close× Call Us Iraclis Spyrou : +32 476 51 16 01Pierre Ghysens : +32 475 46 91 96

Dégusté pour vous janvier 2019

Trois grands vins pour 2019

 


 

·         Muscadet « Gula Ana » domaine Luneau-Papin 2016 : la grosse baffe…                                                    

 

Le nez pur mais discret nous renvoie directement à la minéralité incroyable que ce vin dégage.

Située au sommet de la « Butte de la Roche » sur un terroir de Septentinite et de Péridolite, une petite parcelle est désormais (depuis 2016) vinifiée à part de la cuvée « Terre de Pierre » du domaine que nous commercialisons depuis 2010. Intuition géniale de Pierre Luneau-Papin que de récolter cette parcelle séparément. Ce vin où le calcaire et le silex règnent en maîtres sur une trame florale mais discrète est géant dans son humilité et sa discrétion, à l’image, encore une fois, du vigneron qui se fait tout petit derrière la grandeur son terroir. La bouche est le reflet fidèle du nez avec une structure riche et suave qui soutient la minéralité. La longueur est incroyable….

Il mérite d’être dégusté avec l’attention que réservent les amateurs aux vrais grands vins blancs… et celui-ci en fait partie.

 

·       
 IGP Côtes Catalanes « Australe » Roc des Anges, 2017 :                                                                                                                                

 

Ah La belle syrah que voilà ! Les sélections massales ramenées de chez Yves Cuilleron se sont enfin adaptées aux sols de Marjorie et Stéphane Gallet après des années de galère… Et pourtant, combien de fois ont-ils failli les arracher, désespérés de voir le résultat obtenu… Puis un jour, bingo, leur patience et surtout leur travail ont récompensés.Une syrah magnifique, suave, nerveuse, goûteuse et surtout d’une pureté qui laisserait rêveur plus d’un vigneron du Rhône nord. On avait aimé les 15, adoré les 16, et je reste sans mots pour les 17…

 

·        
Châteauneuf du Pape « Urgonien 1.14 »  Clos Bellane 2016 :                                                                    

 

Le vigneron de l’impossible a encore frappé !

Il révolutionne le Rhône sud depuis quelques années, que ce soit avec la Ferme du Mont ou avec le Clos Bellane. Sa façon de travailler se différencie de beaucoup de vignerons sudistes par sa recherche de fraîcheur et d’élégance. Beaucoup d’entre vous connaissent maintenant ses Valréas (dont la Gueymarde, cuvée réservée au Moulin et que nous assemblons avec Stéphane Vedeau) et le voilà maintenant avec un Châteauneuf complètement différent de celui qu’il réalise à la « Ferme du Mont ». Totalement étonnant, cet assemblage de grenache noir avec 25 % de mourvèdre est planté sur un terroir improbable. Orienté nord et composé de sédiments provenant de graviers, galets décomposés et sables noirâtres et de calcaire. Tout cela amène une fraîcheur, une chair gourmande, des corbeilles de fruits noirs prégnants et un goût un peu atypique pour l’appellation. Et comme on sait que Stéphane vinifie dans l’équilibre et l’élégance, les résultats sont ici pour le moins… étonnants !

Quantités hélas très limitées.

pierre